Alternative content

Rechercher une espèce


Accès rapide


Recherche

et
et

et

et



Aide
     >> Recherche multicritères

Partenaires

 

 
Association des Coléoptéristes français (ACOREP)Société Herpétologique de France (SHF)
Les Lépidoptéristes de France (ALF)Centre Ornithologique d'Ile-de-France (CORIF)
Association EspacesLigue pour la Protection des Oiseaux (LPO)
Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA)

Participez

Vous pouvez participer à la meilleure connaissance de la faune du département en envoyant vos relevés d'observation.

 

Participer à l'Atlas de la faune départementale

Espaces jardinés

Espaces jardinés

CG 92

Un espace jardiné (ou espace vert) est un site végétalisé assez grand, ouvert au public et facilement accessible à pied et à vélo mais interdit aux engins motorisés. Les parcs départementaux et les squares sont considérés ainsi dans les Hauts-de-Seine. La vocation sociale et écologique des espaces verts tend à se développer.

La demande sociale d'une plus grande naturalité se traduit par le choix d'une gestion différenciée de ces espaces, la conservation de bois mort et de vieux arbres, la création de cheminements et de plans d'eau moins artificiels, l'abandon des pesticides, l'usage de plus d'espèces locales et de moins de variétés horticoles, une plus grande tolérance à l'égard de la flore sauvage et spontanée, etc.

Les espaces verts aux petits soins grâce à la gestion différenciée 

Dès 1994, le conseil général des Hauts-de-Seine a mis en place des actions de gestion différenciée dans les parcs et jardins départementaux. Les sites, classés par grands types, font l'objet d'une gestion adaptée favorisant des techniques respectueuses de l'environnement. Les usagers peuvent ainsi avoir accès à des paysages variés : jardins horticoles, jardins urbains ou espaces plus sauvages. Depuis 2007, cette politique de gestion a permis de ne plus utiliser aucun produit phytosanitaire dans les espaces verts départementaux grâce à l'opération « Zéro phyto » !

Les lâchers d'insectes auxiliaires

L'idée d'utiliser des organismes auxiliaires pour combattre les ravageurs des cultures n'est pas récente. Les premiers exemples d'utilisation d'insectes entomophages (prédateurs d'insectes) remontent au XIXe siècle. Cette lutte biologique contre les insectes ravageurs représente une alternative séduisante à la lutte chimique sur les plans économique et environnemental.


Dans le département des Hauts-de-Seine, des lâchers d'insectes auxiliaires sont réalisés depuis 2004. Des coccinelles à deux points (Adalia bipunctata) et des chrysopes (ex. : Chrysoperla lucasina) ont été employés pour lutter contre les pucerons. Des acariens parasitoïdes (ex. : Amblyseius andersoni, Amblyseius californicus) sont utilisés pour lutter contre l'acarien phytophage du tilleul. Cette lutte contre l'acarien du tilleul a été mise en place sur le parc de Sceaux, aux jardins Albert Kahn et à l'arboretum de la Vallée-aux-Loups. Sur ces deux derniers sites, les lâchers ne sont plus pratiqués car les populations d'insectes auxiliaires sont présentes et actives. 

Articles sur le même thème

  • Faune

    Les groupes présentés

  • Faune

    L'abeille en ligne

    Trouvez sur le net toutes les réponses que vous vous posez sur le monde de l'abeille et de l'apiculture.

  • Faune

    L'abeille

    Sélection de livres

Rechercher un évènement

ou

ou

Tous les événements


Evènements à venir

Tous les évènements

Les parcs en brochures

Histoire, nature, culture, plan des parcs... en 12 dépliants, vous saurez tout sur les parcs départementaux sur www.hauts-de-seine.net , rubrique Cadre de vie / Patrimoine vert 
 

Les parcs départementaux

 
Site Internet du conseil général des Hauts-de-Seine

promenades.hauts-de-seine.net est un site du conseil général des Hauts-de-Seine