Le domaine de Sceaux (parc et musée d'Ile-de-France)

Un domaine alliant patrimoine historique, culturel et naturel

Le domaine de Sceaux (parc et musée d'Ile-de-France)

CP : CG 92 - Willy Labre

Sceaux cultive le paradoxe d'être un parc historique très structuré, avec un respect des règles de l'art du jardin du XVIIe siècle, d'accueillir deux millions de visiteurs par an et d'abriter des espaces écologiques et naturels très riche. Il bénéficie du label "jardin remarquable" délivré par la DRAC et du label Eve®, "espace vert écologique", décerné en mai 2012 (plus d'informations dans l'onglet Nature).
 

Avec ses jardins à la française, le château et le musée de l'Ile-de-France, ses fêtes et animations, sans oublier ses aires sportives et de jeux, le domaine de Sceaux mêle élégamment passé et présent, tradition et modernité, nature et culture.
 

Son parc, de 180 hectares, garde l'empreinte de Colbert et Le Nôtre, avec ses vastes perspectives, ses statues, bassins et cascades.  Le conseil général veille à ce qu'y soit valorisé, et surtout respecté, l'environnement grâce à la mise en place d'une politique de protection de la biodiversité et à une gestion différenciée du parc.

Admirer les jeux d'eau et les cascades du parc
Le parc de Sceaux comprend 9 bassins historiques avec jets d'eau, ainsi que de grandes cascades se déversant dans le bassin de l'Octogone. Tous les jours à partir de 11h, les jets animent le bassin de l'Olympe et les cascades du Petit Château, les deux bassins du Château, ceux des Pintades, des Enfants, des Taureaux, de l'Octogone, ainsi que celui du Jardin de l'orangerie. Ils fonctionnent en circuit fermé.
Les grandes cascades et le bassin de la Duchesse fonctionnent les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés.
» Notre dossier sur les cascades du parc de Sceaux
 

Se balader dans un musée à ciel ouvert parmi les statues du parc
Comme les jardins italiens dont ils s'inspirent, les parcs dits "à la française" s'ornent de statues. Tel est le cas à Sceaux où douze statues du parc sont classées monuments historiques. 
» Notre balade parmi les statues du parc
 

 

Le Petit Château
Le Petit Château et son jardin, situés en bordure du parc, font partie intégrante de l'histoire des lieux. Au XVIIIe siècle, la duchesse du Maine réserve le petit château à ses enfants. La restauration du jardin, entre 1996 et 2001, a été réalisée selon les plans du XVIIIe siècle. On y redécouvre les bassins, parterres, fontaines et labyrinthe des siècles passés, mêlés à une sculpture contemporaine de Claude Lalanne, l'Olympe.
 

Le jardin des Félibres
Le jardin invite à se plonger dans l'histoire et la littérature méridionales, avec son miroir d'eau, dans lequel se reflètent les bustes d'hommes de lettres provençaux comme Frédéric Mistral, ainsi que la tombe du fabuliste Florian (1755-1794). Chaque année, un dimanche de juin, la ville de Sceaux organise la fête traditionnelle d'hommage aux Félibres.
 

Mémorial de la déportation
Inauguré le 13 juillet 2006, il rend hommage aux Alto-Séquanais de confession juive déportés et morts pendant la Seconde Guerre mondiale. Située derrière le pavillon de Hanovre, l'œuvre a été réalisée par le sculpteur Christian Lapie.

Week-end truite royale les 29 et 30 septembre 2012

Venez pêcher de 8 h 30 à 18 h sur l'octogone du canal du parc de Sceaux...

A cette occasion plus de 600 truites arrivent sur le canal pour le plus grand plaisir des pêcheurs !
Avec votre carte de pêche complétée du timbre étangs 2012 ou une carte journalière étangs, vous pourrez venir taquiner la truite et pourquoi pas tomber sur l'une des 30 truites baguées qui vous fera gagner de nombreux lots (casquettes, t-shirts, cartes journalières, etc...).
Les moniteurs de l'Ecole de Pêche 92 et 75 ouest seront aussi de la partie et pourront vous initier à la pêche de loisirs.
Infos au 01 47 58 03 96 
 

Expo photos "Vues insolites des Hauts-de-Seine"

Du 1er juin au 1er décembre 2012
Allée des clochetons

 

Nouveau : une appli i-phone domaine de Sceaux

» Vous pouvez la téléchargez sur le site du domaine de Sceaux

 

Visites guidées
Des visites gratuites sont organisées régulièrement au parc de Sceaux
» Consultez les dates 
Depuis le printemps 2011, des visites pour les collégiens existent aussi.
» Toutes les informations sur www.hauts-de-seine.net / education-jeunesse

 
Côté musée

» Musique, danse et comédie lors des Petites nuits
Huit soirées sont organisées entre le 30 mars et le 26 octobre 2012 dans le cadre de la nouvelle saison des "Petites nuits de Sceaux". Inscrivez-vous rapidement !

» Des lectures organisées pour les petits et les grands
» Des conférences sur les Trésors d'Ile-de-France
» Des conférences sur des artistes

» Des visites guidées
» Des ateliers multimédias pour jeunes et adultes

http://domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.net

Le programme détaillé du musée d'Ile-de-France est consultable ci-dessous :
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biodiversité
Depuis 2008, le parc de Sceaux contribue à un observatoire de la biodiversité. Plus de 300 oiseaux du parc sont désormais bagués.
 

Lire l'article sur Planete92.net

> Attention ! La biodiversité à Sceaux est menacée par deux espèces invasives : les écureuils de Corée et les perruches à collier. Le conseil général suit de près l'évolution de ces espèces. Mais il est de la responsabilité de chacun de vous de ne pas favoriser leur prolifération. Comment ? En ne leur donnant pas de nourriture lors de vos promenades.
» Lire nos conseils sur Planete92.net

> Depuis 2010, le conseil général conserve les arbres abattus dans ses parcs. Objectif : utiliser cette matière première dans la fabrication de mobilier destiné à être installé dans ces mêmes parcs. 50 mètres cubes ont ainsi été transformés en planches, carrés et plots grâce à une scierie mobile installée dans le parc de Sceaux le temps d'une semaine fin 2011.
 

En 2012
 

Les sanitaires de l'Orangerie ont été rénovés pendant l'hiver 2011-2012.
Les travaux de rénovation de la toiture du château se sont achevés en août 2012. Pour la couverture et après consultation de l'Architecte des Bâtiments de France, les 45 000 ardoises ont été posées au crochet cuivre. Un remplacement et un renforcement de l'isolation thermique ont été exécutés. Sur un plan esthétique, la 3ème rangée de lucarnes, correspondant au 3ème comble, a été restituée. Les châssis ont été restaurés ou remplacés selon les cas avec une remise en peinture générale. Le paratonnerre est mis en conformité et la climatisation des réserves a été remplacée et renforcée. Lors des travaux de découverture, des pièces maîtresses de la charpente ont été remplacées.
 

En 2011
 

Le conseil général a achevé en novembre 2011 les travaux débutés en mars 2010 au nord du domaine de Sceaux.
Le mur courbe des douves nord du domaine de Sceaux présentait des cassures empêchant sa consolidation. La solution retenue, après l'accord du préfet, consistait à démonter le mur actuel, après l'abattage des quatre marronniers et des trois tilleuls situés en surplomb de ce mur. Le diagnostic phytosanitaire a poussé à leur suppression. Dix ormes "Lutèce" ont été plantés à la place courant février - mars 2011.
 

Un passé prestigieux
 

Colbert à l'origine du domaine
Au XVe siècle, le futur parc de Sceaux est un domaine agricole de quelques hectares qui s'étend peu à peu au fil de la succession des propriétaires. C'est en 1670 que le parc entre dans l'histoire : Jean-Baptiste Colbert, contrôleur général des Finances du Roi-Soleil, achète le domaine pour le transformer en un lieu de prestige. Il fait restaurer, agrandir la demeure, construire le Pavillon de l'aurore et aménager un jardin. Charles Le Brun, le grand peintre et décorateur de Louis XIV, participe au projet, tandis que les sculpteurs Antoine Coysevox et François Girardon exposent leurs oeuvres dans le parc. Celui-ci est confié à André Le Nôtre, créateur des principaux jardins classiques du XVIIe siècle.

Profitant de sa position élevée, le château propose un parti paysager autour d'une double perspective, l'une dans l'axe du château, la seconde perpendiculaire, réservant la découverte d'une grande cascade qui se prolonge par le bassin de l'Octogone. Ces agencements sont agrémentés de végétaux en parterres ou taillés en rideaux et de nombreux jeux d'eau.
 

Le domaine s'étend
A la mort de Colbert, son fils, le marquis de Seignelay, acquiert de nombreux terrains et le domaine atteint alors 220 hectares. André Le Nôtre intervient à nouveau et redessine le jardin en créant le Grand Canal. L'architecte Jules Hardouin-Mansart édifie l'Orangerie, dont on peut encore admirer aujourd'hui la plus grande partie du bâtiment.

Le duc et la duchesse du Maine héritent de la magie de ces lieux et y organisent des divertissements dont les "Nuits de Sceaux", demeurées célèbres.
 

Destruction et restaurations
Au XVIIIe siècle, la Révolution entraîne la destruction presque totale du site et son rachat par un riche exploitant agricole, Hyppolite Lecomte. Le duc de Trévise, qui épouse la fille Lecomte en 1828, entreprend la restauration du Domaine. Il fait reconstruire un château de style néo-Louis XIII et retracer les grandes lignes du jardin.

La première guerre mondiale met fin à ce renouveau et il faut attendre 1923 pour que le département de la Seine achète le domaine et protège le patrimoine historique. Les bâtiments et sculptures sont classés Monuments historiques en 1925.
 

Naissance d'un grand parc public
Léon Azéma, architecte et concepteur des jardins du Trocadéro, dirige le projet de restauration entre 1930 et 1934. S'il conserve les bâtiments, ainsi que les grandes perspectives et les plans d'eau, la structure interne est, quant à elle, modifiée : il édifie une nouvelle cascade dans un style art déco et l'orne de mascarons en bronze du sculpteur Rodin. Surtout, il simplifie le tracé des allées, l'organisation des bosquets et implante la façade du Pavillon de Hanovre, autrefois située boulevard des Italiens à Paris. Le Domaine privé des XVIIe et XVIIIe siècles laisse place à un parc public, se prêtant à la détente et la promenade.

La restauration du parc, reprise depuis 1971 par le département des Hauts-de-Seine, est poursuivie en ce sens : mener la conservation et la restauration d'un domaine historique tout en adaptant les modes de gestion aux évolutions contemporaines.

Le domaine de Sceaux bénéficie du label Eve®, "espace vert écologique", depuis le mois de mai 2012.

Cette certification écologique vient récompenser l'investissement du département des Hauts-de-Seine dans la gestion durable qu'il met en oeuvre dans le parc de Sceaux.
Plus d'informations sur le site www.ecocert.com

Toute réclamation ou demande d'information concernant la gestion écologique de cet espace vert peut être faite auprès de : ECOCERT Environnement
36 boulevard de la Bastille
F-75012 Paris
Tél. : 01 53 44 74 42

 

Une zone naturelle majeure
Le parc de Sceaux constitue une entité naturelle majeure dans les Hauts-de-Seine. Sa valeur écologique a entraîné son classement en Zone naturelle d'intérêt écologique floristique et faunistique ainsi que son classement en espace naturel sensible. Depuis quinze ans, la régénération du patrimoine arboré a été entreprise, et même renforcée après la tempête de 1999. Elle consiste principalement à replanter les alignements d'arbres et les parcelles dégradées et appauvries, en complément de la régénération naturelle, avec des essences forestières locales (chênes, hêtres, charmes…).
Le département favorise l'introduction et le développement d'une végétation plus naturelle dans les prairies et sous-bois afin d'enrichir la flore et la faune caractéristiques des lieux. Des Zones naturelles protégées renforcent cette démarche de conservation et de valorisation de la biodiversité du site.
Ainsi, en 2011, le conseil général a aménagé un bassin historique, le bassin des Lilas, de façon à ce que les batraciens puissent remonter à la surface terrestre et se reproduire plus aisément.


Oiseaux 

117 espèces d'oiseaux ont été recensées en 2010 au parc de Sceaux dans lequel se côtoient des oiseaux nicheurs, des oiseaux de passage ou encore des oiseaux échappés de captivité. 230 nichoirs ont été installés sur le parc favorisant l'installation des espèces nichant dans des cavités telles que les mésanges charbonnière et bleue, le grimpereau, la sitelle torchepot, la chouette hulotte…
Le développement de boisements plus naturels, de friches, de prairies et de pâtures attirent de nombreux autres oiseaux qui pourraient finir par nicher eux aussi (comme le pic noir, le pic mar, le rouge-queue à front blanc, la fauvette grisette, le hypolaïs polyglotte).   

Les 180 hectares du parc consituent donc un environnement favorable pour l'avifaune (site de nourrissage, de reproduction et de repos) puisqu'on y trouve des nicheurs particulièrement remarquables pour un parc urbain (comme l'épervier d'Europe, le faucon crécerelle, le gobe-mouches gris et l'hirondelle rustique) ainsi que des espèces hivernantes rares (comme le canard siffleur et le pigeon colombin).
Bruno Lebrun, ornithologue très reconnu par les associations actives dans ce domaine et membre actif de la LPO et du CORIF, a effectué en 2010 un bilan de l'évolution de l'avifaune du parc de Sceaux sur les 5 dernières années. Ce bilan a été réalisé dans le cadre de la mission Patrimoine naturel animée par Olivier Bouviala.
Cet inventaire ornithologique a notamment permis de constater que des espèces menacées comme le gobe-mouche gris et le bouvreuil pivoine nichaient toujours dans le parc et qu'en revanche, certaines espèces ne nichaient plus sur le parc comme le roitelet à triple-bandeau, le moineau friquet, le serin cini et la linotte mélodieuse.

» Téléchargez la fiche technique sur les oiseaux nicheurs et les oiseaux de passage au parc de Sceaux (format PDF)

» Téléchargez le bilan (format PDF)
Par ailleurs, depuis 2008, le parc de Sceaux contribue à un observatoire de la biodiversité. Dans ce cadre-là, plus de 300 oiseaux du parc ont été bagués.
 

Mammifères et batraciens
A la tombée du jour ou à l'aube, le renard roux, la fouine et la belette deviennent des prédateurs pour le mulot sylvestre, la musaraigne musette, le campagnol terrestre et même le tamia de Sibérie (petit écureuil beige avec des stries plus foncées sur le dos). L'écureuil roux, le hérisson d'Europe sont visibles ainsi que la taupe d'Europe.
Une étude est menée par le Muséum national d'Histoire naturelle dans le parc depuis 2010 sur les écureuils roux. Un bilan d'étape a été publié en janvier 2012.

Trois espèces de chauves-souris (pipistrelle commune, pipistrelle de Nathusius, espèce migratrice et murin de Daubenton), liées à la présence de point d'eau où elles chassent, parcourent les grandes étendues du parc au crépuscule.
Les mares accueillent les tritons palmé et alpestre, et les crapauds accoucheur et commun.

 

Insectes et papillons
52 espèces de papillons de jour et de nuit sont observées, dont 15 prospèrent grâce aux prairies en fauche tardive et 22 espèces sont associées aux zones boisées. La phalène trilignée (Hadena rivularis), la sinuée (Cyclophora linearia) et le drap d'or (Gortyna flavago) sont des papillons remarquables. Des abeilles sauvages, qui font leur nid dans le bois mort, côtoient l'abeille domestique des sept ruches du parc. Criquets et sauterelles animent les prairies et, avec de l'attention, on observera sur les troncs d'arbres ou à proximité des coléoptères remarquables : le lucane cerf-volant, la petite biche (Dorcus parallelipipedus) et le coléoptère longicorne (Xylotrechus arvicola).
 

Parterres et fleurs sauvages
Chaque année, les parterres du parc présentent des décors floraux de printemps et d'été devant le Château, l'Intendance et à l'Orangerie, à l'arrière du pavillon de l'Aurore et du Petit Château. Les jonquilles illuminent les sous-bois au printemps. Des fleurs sauvages sont présentes dans les prairies : compagnon blanc, grande consoude, lotier, coquelicot, achillée millefeuille, carotte sauvage…

Le musée de l'Ile-de-France

Au coeur du domaine, le Musée de l'Ile-de-France déploie ses collections dans quatre lieux prestigieux : le Château, le Pavillon de l'aurore, les Écuries, l'Orangerie.

Des animations y sont organisées toute l'année : cycles de conférences, ateliers thématiques, expositions temporaires ainsi que des concerts.

Des visites conférences sont organisées sur réservation au 01 41 87 29 50. De plus, le musée veille à la conservation et à la restauration de la statuaire et des bâtiments du domaine.

Pour en savoir plus : www.chateau-sceaux.fr
 

Le Château
Le Musée de l'Ile-de-France s'est installé en 1937 dans le château construit entre 1856 et 1862 pour le duc et la duchesse de Trévise, à l'emplacement de l'ancien château de Colbert. Ses collections ont pour vocation de rassembler des œuvres autour de thématiques liées au territoire et à l'évolution de l'urbanisme : résidences royales et princières d'Ile-de-France, paysages et architectures des environs de Paris. Ses collections de peintures, arts graphiques, céramiques et mobiliers témoignent de la richesse de la région parisienne.
Un fonds important est consacré à l'histoire du domaine de Sceaux.
Un centre de documentation et une unité de recherche sur Sceaux sont accessibles sur rendez-vous au 2e étage.
 

Le Pavillon de l'aurore
Construit pour Jean-Baptiste Colbert, entre 1670 et 1672, ce belvédère à l'italienne est un bâtiment exceptionnel, l'un des rares pavillons de jardin conservés en France. Sa coupole, peinte par Charles Le Brun en 1672, représente l'Aurore sur son char qui chasse la Nuit et les Ténèbres. Le jardin clos du Pavillon de l'aurore présente un parterre d'iris dont l'intensité des couleurs est déclinée suivant le spectre du Soleil, de l'aurore à la nuit, reprenant ainsi le thème traité par Le Brun sur la fresque murale de la coupole du pavillon.
 

Les Ecuries
Les anciennes écuries de Colbert, récemment restaurées, offrent de nouveaux espaces pour le public : une salle d'exposition temporaire, un espace multimédia sur le domaine de Sceaux et les collections du Musée de l'Ile-de-France, un restaurant et une boutique, où sont vendus publications et produits dérivés des collections.
 

L'Orangerie
Commandée à Jules Hardouin-Mansart par le marquis de Seignelay, l'Orangerie du parc de Sceaux a été achevée en 1686. Composée d'un vaste vaisseau central, autrefois encadrée de deux pavillons, ses larges baies cintrées s'ouvrent généreusement au sud.
A l'époque de sa construction, elle sert de galerie d'art. Les arbres fragiles, orangers, citronniers, myrtes et lauriers, étaient sans doute protégés des rigueurs de l'hiver dans un autre lieu du domaine plus approprié. La porte Est de l'Orangerie, aujourd'hui manquante, a été détruite pendant la guerre de 1870.

Aujourd'hui, l'Orangerie conserve sa vocation du XVIIe siècle, accueillant de nombreux concerts, comme le Festival de l'Orangerie, créé en 1969 et hébergeant une galerie de statues qui ornaient le jardin aux XVIIe et XVIIIe siècles (certaines sont présentes dans le parc sous forme de moulage) :
- la licorne combattant le dragon et le dogue combattant le loup, qui surmontaient les guérites de l'entrée d'honneur ;
- les groupes autrefois présentés autour du bassin de l'Octogone : Oreste et Electre, le Galate qui se suicide, Castor et Pollux, Apollon et Daphné ;
- l'Uranie du Capitole, autrefois présenté sur la place de l'Hercule Farnèse, au sud de l'Orangerie ;
- le Faune Borghèse, attribué à Anselme Flamen, installé à l'époque des Colbert près du bassin de Psyché situé dans les parterres nord du Château ;
l'Abondance, installée à l'époque du duc de Penthièvre à l'extrémité de la Plaine des Quatre-Statues ;
- une paire de grands vases en marbre, autrefois présentés sur les terrasses ouest du Château ;
- une série de bustes romains qui ornaient le parc et les bâtiments ;
- la Minerve casquée, placée sur la terrasse supérieure des cascades avec une Junon et un Jupiter capitolin, tous deux disparus.
 

Le Petit Château
Situé en bordure du parc de Sceaux et faisant la transition avec la ville du même nom, le jardin du Petit Château fait partie intégrante de l'histoire du parc. C'est pourquoi sa restauration a été un atout majeur pour ces lieux.
Des recherches documentaires effectuées en 1995 ont permis de retrouver les plans du jardin datant du XVIIIème siècle, époque qui représente l'état le plus abouti de l'histoire des aménagements successifs de ce lieu. Il formait à cette époque une structure harmonieusement organisée autour d'une maison cossue, comprenant des éléments décoratifs et utilitaires tels que parterres, bosquets, cour, glacière, fontaines et grottes, réservoir d'eau servant de vivier, ainsi qu'un dénivellement habilement utilisé pour l'implantation des terrasses et d'un petit canal.
Commencé en 1996, la restauration s'est terminé en 2000. La dernière phase de restauration concerne la partie Nord du jardin. Elle comprend la reconstitution des treillages et des fontaines en rocaille qui sont remises en eau. Ces deux fontaines ont été réalisées selon un dessin de Thomas Boog, dans le cadre de la dernière phase de réaménagement du jardin du Petit Château, en 2000, par la Direction des Parcs, Jardins et Paysages. Elles ont été refaites selon la description de Gaignat de l'Aulnays en 1779. Quant à l'amphithéâtre, il a été recréé en banquettes engazonnées.

Avec les enfants
S'amuser avec l'histoire à travers un parcours ludique
Dans la Plaine de l'Orangerie, quatre aires de jeux pour enfants (entre 3 et 12 ans) composent un parcours ludique illustrant l'histoire du domaine de Sceaux ou des personnages célèbres. Au-delà de l'originalité des mises en scène qui favorisent le mouvement et l'imaginaire, les structures des jeux construites en bois (chêne, séquoia, cèdre) sont des œuvres sculptées uniques. Et aussi une aire de jeux de ballon située à la plaine de la Patte d'Oie et plaine de la Pépinière de Châtenay.
» Toutes les aires de jeux des parcs
 

 Visiter le parc de façon ludique en téléchargeant sur l'Espace Juniors un quiz avec des questions adaptées pour les aider à remarquer tout ce qui peut les intéresser dans le parc.

Les réponses sont téléchargeables par les parents, dans la rubrique "Jeux de piste", accessible grâce à la flèche à droite sur la page d'accueil.
Profitez de votre visite sur l'Espace Juniors pour faire jouer vos enfants avec tous les éléments dessinés du site. Bonne visite !

 

Pour la forme

Se remettre en forme avec un coach
De septembre à juin, le Conseil général propose Parcs-courons, des séances gratuites de remise en forme encadrées par des animateurs diplômés.
Le samedi et le dimanche matin, de 10 h à 12 h, rendez-vous sur l'esplanade du Château sous le panneau DEPART (près de l'Orangerie à gauche).
» En savoir plus sur Parcs-Courons
 
 
 

Se dépenser à son rythme
Le parcours sportif du parc de Sceaux propose une série d'exercice sur 3.2 km. Au départ de l'Orangerie, il fait le tour du parc jusqu'à la Plaine des Quatre Statues(voir plan).
» Tous les parcours sportifs des parcs départementaux
 
 
 
 
 

Pêcher
Il est possible de pêcher dans le Grand Canal et le bassin de l'Octogone.
Pour prendre sa carte de pêche (obligatoire), renseignements et inscriptions : Amicale des pêcheurs de Neuilly, Levallois et des environs (APNLE), à la Maison de la pêche et de la nature (01 47 57 17 32)
» Tous les spots de pêche du département
 
 

 

Randonner en suivant le PR 26
Le comité départemental de randonnée nous propose de randonner dans le parc de Sceaux à travers ses bassins, ses cascades et ses perspectives en suivant le balisage du PR 26. L'itinéraire se prolonge au delà du domaine vers Bourg la Reine et le lit de la Bièvre.

» voir l'itinéraire 

 

 

Nager et faire du sport au parc interdépartemental des sports
Le parc interdépartemental des sports comprend des terrains de football, de rugby et de tennis.
La piscine de la Grenouillère, découverte, est ouverte aux beaux jours.
Informations et tarifs : 01 41 38 34 00 ou www.sips75-92.fr
 
 
 
 

Pour les curieux
Découvrir les oiseaux du parc lors de sorties ornithologiques
Le Centre ornithologique Ile-de-France (Corif) et la Ligue pour la protection des oiseaux d'Ile-de-France (01 53 58 58 38) propose régulièrement des sorties ornthologiques.

Informations pratiques
Consulter le programme des sorties sur le site du CORIF

 CORIF : 01 48 60 13 00
 LPO Ile de France : 01 53 58 58 38
  

Faites voguer des petits bateaux
Les passionnés du modélisme naval peuvent faire évoluer leurs maquettes (modèle sans moteur thermique) sur le Grand Canal.


Profitez d'une visite guidée gratuite
Choisissez votre date


Choisissez le programme Vacan'sports 92 pour vos enfants
Au cours de certaines vacances scolaires, le conseil générale propose aux jeunes de 6 à 17 ans des activité sportives gratuites et encadrées dans les parcs départementaux.
Vacan'sports a lieu dans le parc de la Grenouillère à Antony.

 

Les activités proposées
Roller et skate (dès 6 ans)
Speed badminton (dès 8 ans)
Salsa (dès 8 ans)
Badminton (dès 8 ans)
Boxe (dès 8 ans)
Net goal (dès 8 ans)
Horaires : 10 h à 16  h.

 
: 148, avenue du Général de Gaulle - Géolocalisation avec notre carte générale des activités Comment y aller : Voiture:  prendre la A 86 sortie Sceaux - RER: Ligne B, station Bourg-la-Reine, Parc de Sceaux, Croix de Berny - Bus: Lignes 395, 379, 192, 197.

 

Découvrez le programme sur www.vacansports92.fr
 

Fêtes et animations
Chaque année, le conseil général organise des spectacles : opéra en plein air, "Parcs en fête ", expositions en plein air, manifestations sportives, caritatives ou culturelles.
Pour en savoir plus, reportez-vous à la rubrique "Actu".

 

Restaurant et kiosques de restauration légère
Le restaurant est situé près de l'entrée d'honneur du parc dans les écuries nouvellement rénovées. Trois kiosques proposent une restauration légère dans le parc. L'un est situé près du Château, les deux autres près de l'entrée de la Grenouillère et près du pavillon de Hanovre.

Accès libre
 

Superficie
180 ha

 

Téléphone
Accueil et sécurité : 01 41 87 28 60 / 06 64 40 56 66
Musée de l'Ile de France : 01 41 87 29 50
 

Horaires
Nov.-janv : 8 h-17 h
Fév. : 8 h-18 h
Mars : 7 h 30-19 h
Avril-août : 7 h-20 h 30
Mai-juil. : 7 h-21 h
Sept. : 7 h 30-20 h
Oct. : 8 h-19 h
 

Moyen d'accès
Autoroute A 86, sortie Sceaux
RER B : Bourg-la-Reine, Parc-de-Sceaux, La Croix-de-Berny
Bus : 192 -197 - 379 - 395
 

Contact
parcsjardins@cg92.fr

museeidf@cg92.fr

 

Retour à la liste des parcs et jardins

Localisation

Le domaine de Sceaux se situe sur les communes d'Antony et de Sceaux.

Le domaine de Sceaux en images

CG92/OLIVIER RAVOIRE Image suivante

Enfants

  • Découvrez la faune et la flore des Hauts-de-Seine, des fiches explo, des fiches bricolage, des jeux pour découvrir les parcs et des idées de sorties 100% nature.

Espace juniors

Balades à proximité

Le site du domaine de Sceaux

Rechercher un évènement

ou

ou

Tous les événements


Evènements à venir

Tous les évènements

Les parcs en brochures

Histoire, nature, culture, plan des parcs... en 12 dépliants, vous saurez tout sur les parcs départementaux sur www.hauts-de-seine.net , rubrique Cadre de vie / Patrimoine vert 
 

Les parcs départementaux

 
Site Internet du conseil général des Hauts-de-Seine

promenades.hauts-de-seine.net est un site du conseil général des Hauts-de-Seine